Vidéo. Mobilisation mendoise solide contre l’OQTF de Moussa, 18 ans

Ce sont des centaines de personnes qui se sont rassemblées ce samedi 15 janvier à 14 heures sur la place Urbain-V pour s’opposer à l’expulsion de Moussa Tambadou, Malien de 18 ans vivant depuis 4 ans en France et sous la menace d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Depuis ce lundi Brice Saint-Pierre, son employeur de la blanchisserie Le Lavoir des Causses, basée au Massegros, a entamé une grève de la faim afin de générer un électrochoc autour de la situation de Moussa Tambadou.

Vidéo LD.Cyprien Rome, 15 janvier 2022
« On ne met pas de visages humains sur ces papiers »

Durant la manifestation, Dominique Aulas, vice-présidente de l’association Le Sentier au Bleymard, a notamment souligné : « En France, nous avons des lois ou des missions officielles qui se contredisent. D’un côté, le Conseil départemental doit accueillir et instruire ces jeunes. D’un autre côté, la Préfecture doit appliquer la loi en exigeant des papiers d’identité conformes. Sur le terrain, cela veut dire que de l’argent public est investi pour la mission du Conseil départemental et qu’à leur majorité ces jeunes sont renvoyés. Autrement dit, on ne s’occupe pas du devenir de l’argent public dépensé, mais surtout on ne met pas de visages humains sur ces papiers d’identité qui ne pèchent parfois que par un tampon non conforme ou une date mal écrite ». Dans un récent communiqué, Sophie Pantel, présidente du Conseil département de la Lozère et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, demandent d’une voix commune « la régularisation immédiate de Moussa Tambadou ».

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article