Vidéo. Langogne entre conservatisme religieux et gastronomie millénaire

Fiancé à Langogne depuis 1968 et fort de sa « foi du charbonnier », Jean Chaize, en fin connaisseur septuagénaire des grandes et petites histoires de sa ville d’adoption, nous évoque ici différentes de ses facettes entre sa halle, son église Saint-Gervais-et-Saint-Protais ou encore son monuments aux morts.

Fromages et charcuteries antiques

Jean Chaize pense que « ce sont mes élèves qui m’ont fait accroché au pays et le fait que d’instituteur je suis devenu professeur d’histoire à Langogne a fait que je me suis particulièrement intéressé à la vie du pays… D’autre part, le fait que l’on soit peu nombreux ici, les relations y sont facilitées. On a la chance d’avoir une nature belle toute l’année. On a la chance d’avoir aussi des produits fermiers réputés ; on parle depuis l’Antiquité des fromages du pays Gabale. Les fromages du Gévaudan étaient vendus à Rome au temps de (l’écrivain) Pline l’Ancien, donc ce n’est pas nouveau. La charcuterie du pays est aussi bien connue ».

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article