Vidéo. Dans le rétroviseur des Frères Jacquard sur la route de Florac

De leur fraternité tardive à leurs premiers succès en passant par leur art singulier d’incorporer par exemple les textes ravageurs de Philippe Lavil aux mélodies délicates de Rage against the machine, les Frères Jacquard reviennent ici sur huit années d’une aventure musicale trioliste unique. Où au sein de leur répertoire tous les coups sont quasi permis. Les classiques de la chanson paillarde hexagonale peuvent en effet y tutoyer aussi bien l’énergie punk rock que les beats disco chers aux coeurs de Jean-Corentin, Jean-Michel et Jean-Stéphane Jacquard.

Vidéo LD/Cyprien Rome, octobre 2021

« On tourne beaucoup ailleurs »

L’aîné de la fratrie, Jean-Stéphane, rappelle que « le groupe est né en Lozère. Les premiers à nous avoir fait confiance sont les organisateurs du Festival de la Soupe à Florac en 2013 ». Pour Jean-Michel, « on a fait pas mal le tour de la Lozère à nos débuts, maintenant on tourne beaucoup plus ailleurs, car beaucoup de grands festivals et de festivals de rue sont dans le Nord ou dans l’Ouest de la France. Quand tu joues là-bas et que les gens te voient, ça fait un peu boule de neige… Et du coup tu rejoues forcément là-haut. On n’est pas forcément prophètes en notre pays mais nous nous régalons de revenir ». Un retour des Frères Jacquard visiblement très attendu à Florac : samedi dernier, la salle de la Genette verte était à la fois pleine, familiale, joviale pour lancer sa saison culturelle, résolument sous le signe de la créativité et de l’humour. De son côté, Jean-Corentin avoue « adorer la Lozère. On ne s’en lasse pas, notamment, de ses paysages, ses routes, ses hôtels, ses camping-cars ».

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article