Vidéo. Bernard Granjean, du Théâtre de la mauvaise tête à son 1er polar

Avec Le gone et la nonne, l’ancien professeur de lettres et de théâtre marvejolais Bernard Granjean signe à 75 ans son tout premier polar. Avec la volonté de proposer une trilogie décalée autour de deux enquêteurs qui sont avant tout de bons vivants : le commissaire Bavart et le Père Jean-Marie Bette. L’auteur lozérien évoque ici le contenu ce premier roman mais revient également sur l’aventure qu’a constitué le Théâtre de la mauvaise tête, qu’il a fondé en 1975 avec son épouse Mireille, six ans à peine après leur arrivée en Lozère.

3 300 élèves en Lozère

Le Théâtre de la mauvaise tête a définitivement fermé ses portes le 31 juillet 2016. De leur côté, Bernard et Mireille Grandjean continuent à creuser leur sillon théâtral avec la compagnie La faute à Voltaire du côté d’Auxillac, notamment aux côtés de leur fille Pascaline. Bernard Granjean a en tout passé 37 années à tenter d’enseigner l’amour des mots en terres marvejolaises et ce à près de 3 330 élèves lozériens. Parmi eux, beaucoup aujourd’hui encore s’en souviennent, non sans gratitude envers leur ancien enseignant. Comme en atteste cette publication : http://urlr.me/HvqVw

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article