Vidéo. Une ferme innovante avec des porcs créée sur le causse Méjean

Marie-Pierre Aine évoque ici sa reconversion : de travailleuse social au conseil départemental de la Lozère à éleveuse polyvalente sur le causse Méjean.  » C’était mon rêve, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais  » à l’aube de ses 40 ans, confie la mère d’une famille de 3 enfants adolescents. Des produits qu’elle propose à sa ferme de la Pastour’elle à Hyelzas à son élevage de porcs en plein air au milieu des bois, Marie-Pierre Aine nous emmène ici dans les coulisses de sa triple activité où gravitent également poules pondeuses, poules d’ornement et des brebis.

Drèches de la Jonte et petit lait du Fédou

« J’ai 18 porcs que je tue en deux fois pour les transformer en charcuteries. Je les achète petits chez un producteur lozérien. Puis je les garde et les engraisse sur place, sur un parcours de deux hectares, pendant sept mois. Au bout de sept mois, ils partent à l’abattoir de Marvejols et reviennent en carcasse à la coopérative de La Parade, où je les transforme ». Pour les nourrir, l’éleveuse utilise notamment des drèches des Brasseurs de la Jonte et le petit lait de ses voisins de la laiterie du Fédou. « Ca évite du gaspillage pour eux et ça me permet de donner une alimentation complète aux cochons, tout le monde est gagnant dans l’histoire ».

A partir du printemps 2022, en partenariat avec sa voisine naturopathe Caroline Gagnière-Coulon, Marie-Pierre Aine souhaite par ailleurs proposer des séjours destinés aux urbains afin de leur faire découvrir la vie à la campagne entre massages, activités bien-être et reconnexion avec la nature.

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article