Un veau croisé, né au Monastier, baptisé Robocop

Le 25 novembre 2021 est né un veau croisé au Séguala du côté du Monastier. Jusqu’ici tout va bien pour lui, ses congénères et les 85 vaches mères du Gaec des Trèfles. Le lendemain, au moment de la tétée du soir, une vache Aubrac a visiblement envie d’en découdre avec une autre, semant la pagaille dans le lot de vaches allaitantes. Où le jeune veau en question se trouve pris dans la mêlée et malheureuse victime collatérale. Au mauvais endroit au mauvais moment. Résultat : le veau ne peut plus marcher à cause d’une rupture des ligaments de la patte arrière droite.

Son éleveuse Karen Carpentier, 44 ans, raconte : «  La pose d’une attelle au veau n’était pas d’un grand effet… Une opération de reconstruction des ligaments avec pose de fixateurs externes étaient en effet nécessaires. A ce jour, on est pas sûr que l’issue soit heureuse pour lui. Il y a trois ans, nous avions essayé de soigner une génisse d’une fracture. Et bien que son os se soit consolidé, elle n’avait jamais retrouvé l’usage de sa patte. On a avait alors été contraint de l’euthanasier. Aujourd’hui, notre but est que notre veau remarche. On a fait tout ce qu’on pouvait pour le sauver. Maintenant la balle est dans son camp ».

En quinze jours d’existence, ce veau n’a pu profiter pour l’heure que très peu de l’usage de ses pattes, mais n’a pas manqué de soins ni d’attentions. Dans l’histoire, il a en tout cas gagné un nom iconique qui la raconte pour lui : Robocop.

Robocop veau Le Monastier Lozère

Textes Cyprien Rome Photos Karen Carpentier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *