Un boucher marocain talentueux révélé en Lozère

Najem Badaoui, à la tête de la Maison Mathieu depuis 2013, a atterri en Lozère un peu par hasard il y a presque 20 ans. Un territoire désormais pour lui synonyme d’eldorado. Bruno Mathieu (aujourd’hui retraité) cherchait alors un plongeur pour les cuisines de sa boucherie traiteur à Villefort pour la saison estivale. L’environnement du métier a tout de suite plu au saisonnier marocain de 23 ans. « Il m’a proposé dans la foulée un apprentissage que j’ai débuté en septembre 2003, je ne connaissais alors rien à ce métier », raconte Najem Badaoui.

La Maison Mathieu à Villefort, photo LD/Cyprien Rome

« Au début, travailler le porc me faisait peur »

Initialement, Najem Badaoui devait devenir mécanicien dans la région de Montpellier. « Je ne savais ni lire, ni écrire, ni parler en français. Mon ancien patron et sa femme m’ont permis d’apprendre. Ils m’ont donné ma chance et envie de faire ce métier. Par la suite, j’ai réussi tous mes examens les doigts dans le nez et ai même fini premier au concours de meilleur apprenti boucher de la région ».

« Travailler le porc, au début ça me faisait peur et ça ne plaisait pas trop à ma famille qui est musulmane, mais je me suis dit pourquoi pas… C’est un métier vraiment agréable, comparés à d’autres, où on peut bosser au chaud l’hiver. C’est un métier extraordinaire car il permet notamment de satisfaire les gens. Et puis en Lozère on est servi au niveau des bêtes ! »

Najem Badaoui gérant de la Maison Mathieu à Villefort, photo LD/Cyprien Rome

« De rien du tout à… faire à manger pour François Hollande »

Sa famille, restée au Maroc, séjourne de temps en temps en Lozère. « Ils aiment le territoire et sont contents de ce que j’y réalise… En partant de rien du tout, j’en suis notamment arrivé à faire à manger pour François Hollande ». Le périmètre géographique des viandes et des plats traditionnels franco-marocains de la partie traiteur de la Maison Mathieu continue de s’élargir d’Alès à Mende et l’entreprise, forte de six salariés, de se développer.

Texte et Photos Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article