Vidéo. « La Lozère correspond parfaitement aux attentes du slow tourisme »

Depuis son enseigne Le veilleur de nuit à Sainte-Enimie, le buraliste Laurent Besançon a constaté ce week-end des 10 et 11 juillet « l’arrivée des touristes et du démarrage d’activités » et depuis la saison 2010 une différence notable dans leur « comportement acheteurs ». Agnès Badaroux, à la tête de la boutique Le moulin de Cénaret à Saint-Chély-du-Tarn, note de son côté une « fréquentation en hausse dans les gorges du Tarn hors saison, hors vacances scolaires et même l’hiver… Dès que la mobilité a été possible avec le déconfinement, on a vu beaucoup d’amateurs de randonnée ou de promenade qui venaient à la découverte de nos beaux paysages de Lozère ».

Vidéo LD/Cyprien Rome, 11 juillet 2021

« Une fréquentation multipliée par 5 entre la basse et la pleine saison »

Avec son commerce de proximité ouvert à l’année, Laurent Besançon évoque une fréquentation multipliée par 5 entre la basse et la pleine saison, où le printemps et l’automne sont pour lui des périodes de transition dans son activité. Où « le fort pic se situe entre 15 juillet et le 15 août ». A l’aune de 5e saison à Sainte-Enimie, l’entrepreneur de 51 ans originaire de Nouméa reste sous le charme des gorges du Tarn. Pour lui, « avec ses saisons très contrastées, c’est un territoire très chouette tout au long de l’année ». Agnès Badaroux détaille ici pourquoi son département « favorise le fait d’être dans le moment présent et non dans la surconsommation effrénée de visites d’endroits. La Lozère correspond parfaitement aux attentes de ce que l’on nomme la slow life ou le slow tourisme ».

Cyprien Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article