Vidéo. Des éleveurs sonnés par une énième attaque de loup en Lozère

Le mardi 7 septembre 2021 à 21 heures, l’éleveur lozérien Jean-David Julien constate que 18 de ses brebis ont été prédatées en pâture du côté de Sainte-Hélène. Revivez ici en vidéo les 24 heures qui ont suivi cette attaque que l’agriculteur attribue au loup. Ainsi que sa compagne Audrey Maliges, ses confrères et consoeurs Véronique Roche, Yves Paradis et Alain Pouget, par ailleurs président de la Coordination rurale Occitanie. Chacun d’eux témoigne ici de leur sidération, leur colère voire leur désabusement face aux attaques de loups particulièrement répétées durant l’été 2021 en Lozère. Autour d’eux, dans l’étable, dix brebis ont été euthanasiées, auxquelles s’ajoutent cinq blessées et les trois retrouvées mortes en pâture. Les dix brebis euthanasiées ont été données à voir ce mercredi en fin d’après-midi sur les parkings du Foirail et de l’Hyper-U à Mende.

Vidéo LD/Cyprien Rome, septembre 2021

Un seul éleveur bénéficie du tir de défense renforcé en Lozère

Pour Jean-David Julien, « le loup n’a pas sa place dans nos territoires d’élevage, il y fait trop de dégâts (…) Installer des jeunes, construire des bâtiments, ce sont de gros capitaux… Si c’est pour en arriver là ! Ca ne sert à rien de s’endetter pour arriver dans des situations pareilles. Il vaut mieux ne rien faire aujourd’hui, le problème il est là. Sans compter qu’on entretient l’environnement. Il faut être bien conscient que le climat se réchauffe et que ces animaux contribuent notamment à limiter les risques d’incendie ». Une amertume qui fait écho de part et d’autre du mont Lozère. « Les moyens qu’on nous propose sont très minimes par rapport à l’ampleur des dégâts causés par une attaque de loup. L’évolution est très négative selon moi », affirme Véronique Roche, installée depuis 18 mois du côté du col de Montmirat. Pour son compagnon Yves Paradis, ébranlé, « une attaque de loup, ça devient récurrent, le quotidien… Samedi, c’est l’ouverture de la chasse, on devrait autoriser tous les chasseurs en Lozère à pouvoir tirer sur le loup ». En Lozère, un seul éleveur, Vincent Gras, bénéficie actuellement du tir de défense renforcé, après avoir subi deux prédations sur ses troupeaux ovins en l’espace de dix jours en juillet dernier du côté d’Estables. Vous pouvez retrouver son témoignage sur https://ailleursenlozere.fr/un-eleveur-face-a-des-attaques-de-loup-recurrentes-en-lozere/

Cyprien Rome

4 réflexions sur “Vidéo. Des éleveurs sonnés par une énième attaque de loup en Lozère

  • 10 septembre 2021 à 12h57
    Permalien

    Toute sa vie le mouton craint le loup et c’est le berger qui le tue

    Répondre
  • 10 septembre 2021 à 14h13
    Permalien

    Attribué au loup mais , où sont les preuves ?

    Répondre
  • 10 septembre 2021 à 15h18
    Permalien

    Le problême c’est que les éleveurs ne se protègent pas tous contre les prédateurs, loup et chiens errants, avec des chiens et des clôtures électriques hautes, de plus ils touchent de bonne subventions quand ils peuvent prouver que c’est un loup. Dessubventions aussi pour s’équiper clôtures et chiens. Dans d’autres pays ça se passe mieux qu’en France.
    Quand les éleveurs vendent leurs moutons, brebis et agneaux à l’abattoir, pleurent t-ils aussi leurs bêtes ?

    Répondre
  • 10 septembre 2021 à 21h17
    Permalien

    Nième accusation contre le loup qui a bon dos. Quand les bergers protégeront-ils efficacement leurs troupeaux ? Trop facile de laisser ces pauvres bêtes se débrouiller seules pendant des jours sans la moindre présence humaine. Elever c’est prendre des responsabilités.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ? Partager cet article